Ces restaurants concoctent des menus qui agissent sur notre humeur

Ces restaurants concoctent des menus qui agissent sur notre humeur

Publié le : 20/12/2017
La cuisine n’aura jamais été aussi émotionnelle. Démocratisé par la tendance healthy, le bien-être par l’assiette transcende désormais le corps pour se rapprocher de l’âme (ou au moins du cerveau). Certains restaurants se mettent alors en tête de « soigner » nos mauvaises humeurs et autres coups de mou. On leur a demandé comment ils s’y prenaient pour nous concocter ce petit miracle.

Notre quête de la bonne humeur qui viendrait en mangeant nous conduit d’abord chez Maguey. Ouvert il y a deux ans dans le 12e arrondissement de Paris, ce restaurant fait beaucoup de mystère autour de ses plats. Ici pas de carte traditionnelle le soir, mais des adjectifs émotionnels, avec des menus Chaleureux, Taquin ou encore Charmeur. 

mood-food-maguey-restaurant-paris

Dessert de poire © Maguey

Quand on va souvent au restaurant et qu’on mange de tout comme moi, c’est parfois difficile de faire son choix parmi tous les plats. Par contre, si on part de nos sensations Plus besoin de choisir entre ci ou ça, on peut simplement commander quelque chose de réconfortant par exemple. 

Voilà le point de départ de la réflexion de Shu Zhang, jeune ingénieure passionnée de gastronomie à l’origine du concept de Maguey. Quant à savoir comment on concocte un plat Convivial ou MalicieuxShu nous explique que tout est justement question de ressenti. 

Le chef Julien Marsaud (récemment récompensé d’une toque dans la catégorie Jeunes Talents du guide Gault&Millaut 2018) imagine des plats de saison gourmands et pointus. Vient ensuite le travail de Shu, qui baptise le menu en fonction des émotions qu’il suscite. 

La salle du restaurant Maguey et son poste de préparation central © Maguey

Le triptyque Velouté de carotte, crème crue au cumin, gressin au pavot en entrée, Hampe de bœuf grillé, patate douce et choux pakchoï en plat et Tatin de pommes sans pâte, glace à la tonka en dessert sera définitivement Convivial. 

Le menu Carpaccio de radis mariné au citron et tamarin, mangue et cébettesuivi d’un Filet de daurade pagre, pâte langue d’oiseau, poireau vapeur parfumé à la sauge et enfin d’un Riz au lait et éclats de pécan caramélisés sera, quant à lui, drôlement Malicieux. 

De cette façon on ne fait plus que savourer son repas, on le ressent, commente Shu. 

© The Cure

Mais certains vont encore plus loin dans la tendance de la mood food (nourriture de l’humeur en anglais). C’est le cas du restaurant The Cure, ouvert en septembre dernier dans le 9e arrondissement parisien.

Fille de médecin, Stéphanie, la propriétaire, a grandi en sachant que la nutrition avait un impact fondamental sur notre santé. L’expression « Une pomme chaque matin éloigne le médecin » n’est pas un conseil vide de sens. 

Certains pontes de la médecine, comme la doctoresse Leslie Korn, diplômée de Harvard en traumatologie, se spécialisent d’ailleurs dans le traitement par la nutrition, avec succès.

Dans son livre The Good Mood Kitchen, elle explique par exemple l’importance des graisses dans notre alimentation, qui lubrifient notre cerveau et facilitent ainsi la communication entre les synapses, augmentent notre capacité de concentration et améliorent notre humeur.

Certaines études récentes capitalisent d’ailleurs sur les Omégas 3 dans le traitement de la dépression et de l’anxiété. 

Dans cette ligne, Stéphanie a travaillé avec la nutritionniste Clara Piovan pour concocter des plats-remèdes, servis dans un décor d’officine rétro, et en blouse de pharmacien·ne s’il vous plaît. 

the-cure-restaurant-paris-emotion-humeur

La salle du restaurant style officine vintage © The Cure

Dans le menu ZEN par exemple, la combinaison de l’orge perlée, du blé complet, du chorizo, de l’ail et de la tomate favorise la neurotransmission mise à mal par le stress, en suscitant la sécrétion de sérotonine et de dopamine, explique Stéphanie.

On remarquera aussi le cookie double chocolat, amandes et noisettes en dessert, qui contient la dose de gras idéale à en croire la Dr. Korn.

Cet hiver, Stéphanie nous servira aussi le menu TNT (pour retrouver la pêche)DETOX (pour vite oublier les excès des fêtes), UV (pour faire le plein de vitamines)WIC (pour se réconforter alors que Winter Is Coming) et le RAF (parce que parfois, on n’en a juste rien à foutre). 

Les menus TNT au premier plan et ZEN en arrière plan © Instagram / @sortiraparis

Pour un premier pas dans la mood food, on vous conseille aussi de faire un tour chez Bisou. Dans ce bar à cocktails du 3e arrondissement signé Nicolas Munoz (Bespoke), le Cocktail Mystère se mixe sur-mesure en fonction de vos envies et de votre état d’esprit du moment.

Le tout se sirote dans une ambiance douce pour l’âme, entouré d’ami·e·s avec qui vous pourrez discuter ressenti. La bonne humeur peut aussi venir en buvant (avec modération).

bisou-nicolas-munoz-bespoke-bar-paris-cocktail

Nicolas Munoz © Bisou

bisou-bar-paris

Un cocktail mystère © Bisou

Publié le : 20/12/2017
Rubrique : À découvrir