Et si ce soir on dînait dans un musée ?

Et si ce soir on dînait dans un musée ?

Publié le : 28/10/2017
Alliant plaisir des yeux et de la bouche, certains restaurants s’invitent au côté des tableaux et des sculptures. Ainsi, les musées, mais également les théâtres et les opéras, deviennent des lieux très prisés par les chefs qui aiment y installer leur cuisine. Des endroits uniques où art et gastronomie se mêlent et mettent en éveil tous nos sens.

« Je vais, dans mon ardeur poétique et divine mettre au rang des beaux arts celui de la cuisine. » ainsi écrivait déjà le poète Joseph Berchoux au XVIIIème siècle. Créatrice d’émotions au même titre que les arts vivants et picturaux, la gastronomie est par essence un art à part entière.

Le restaurant du Louvre de Lens

D’ailleurs, nombreux sont les restaurants qui s’invitent dans les musées afin de profiter de leur aura artistique et faire profiter les esthètes de leurs créations culinaires. Un phénomène qui apparaît comme une extension de la relation entre art et gastronomie qui existe déjà depuis la nuit de temps.

Peindre la gastronomie

Natures mortes, portraits en trompe l’oeil sont autant de manières pour les artistes d’exprimer ce plaisir commun des yeux et du ventre. Au XVIème siècle, le peintre Giuseppe Arcimboldo a d’ailleurs bâti sa notoriété sur ses portraits surréalistes imaginés à partir de fruits et de légumes.

Une manière esthétique de donner tout son sens à l’injonction « Dis moi ce que tu manges, je te dirais qui tu es ». Au même titre que ce nous aimons dans l’art nous représente.

Portrait par Giuseppe Arcimboldo

La gastronomie se déguste et s’admire. Nombreux sont les amateurs d’art qui se délectent devant les tableaux représentant toutes sortes d’aliments et de plats. Le Louvre consacre d’ailleurs tout un pan à la cuisine, une section sobrement nommée : « Les incontournables : Gastronomie ».

Des restaurants en plein cœur des musées

Alors un repas a-t-il plus de saveurs s’il est dégusté dans un lieu d’exception ? Esthètes et amateurs de gastronomie se laissent de plus en plus séduire par ces restaurants hébergés par des musées.

L’occasion pour eux de déguster un repas réalisé par un grand cuisinier, comme c’est le cas au Louvre de la ville de Lens, où le chef étoilé Marc Meurin accueille les visiteurs dans un restaurant entièrement vitré situé dans l’une des ailes du musées.

Les Grands Verres au Palais de Tokyo

Le tout nouveau restaurant Les Grands Verres est conçu dans le même esprit architectural que le musée dans lequel il est installé. Un endroit élégant et design à quelques pas seulement des collections du Palais de Tokyo qui promet d’offrir aux férus d’art moderne un endroit dans lequel ils aimeront se détendre après leur visite.

Les peintures prennent une toute autre dimension lorsqu’elles sont admirées pendant un repas. Si certains musées préfèrent mettre leur restaurant à l’écart des oeuvres, certains n’hésitent pas à s’installer au plus près d’elles.

Café Jacquemart André

Dans une pièce aux dorures et aux moulures exceptionnelles, les visiteurs du musée Jacquemart André à Paris peuvent s’accorder une pause gourmande tout en admirant les tableaux qui tapissent les murs de la salle.

La gastronomie sort du cadre

Les musées investissent tous les lieux d’art et ne se cantonnent plus au musées. La salle de spectacle La Gaîté Lyrique et l’opéra de La Scala de Milan hébergent également des restaurants au cœur de leur bâtisse. A la sortie d’un concert, on s’imagine volontiers déguster un repas imaginé par Bruno Viala (au Trois Bis de la Gaîté Lyrique) ou Ricardo Visconti (au Trussardi alla Scala).

Le Trois Bis à la Gaîté Lyrique

La gastronomie fait partie du paysage artistique du monde. Si bien qu’un musée de la gastronomie et de l’art de vivre à la française ouvrira ses portes d’ici 2019 à Paris. Un bâtiment de 20 000 m2 qui comprendra notamment un salon de thé, un café avec une vue sur la place de la Concorde ainsi qu’un restaurant dans la cour d’honneur. Quelle délicieuse mise en abyme !

Publié le : 28/10/2017
Rubrique : À découvrir