La Paris Cocktail Week shake les parisiens et la mixologie.

La Paris Cocktail Week shake les parisiens et la mixologie.

Publié le : 07/01/2019
Du 18 au 26 janvier 2019 se tient la Paris Cocktail Week (PCW) : plus d’une semaine dédiée à la mixologie et mettant à l’honneur l’art du cocktail. Au programme ? Ateliers découverte avec de grands noms de la mixologie, dégustations dans des bars de Palaces et fêtes secrètes…

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Paris Cocktail Week (@pariscocktailweek) le


Cette année, la Paris Cocktail Week (PCW) est organisée sous le thème du “grand mix”. Derrière ce nom énigmatique, se cache la volonté de mettre à l’honneur la diversité gustative dans nos verres et plus spécifiquement la tendance low-alcohol.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Paris Cocktail Week (@pariscocktailweek) le

9 jours, 9 événements et 48 bars partenaires

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Paris Cocktail Week (@pariscocktailweek) le


Durant ces 9 jours, la PCW propose ainsi de déguster, de s’initier à l’art du cocktail et de faire la fête dans près d’une cinquantaine de bars partenaires, du plus sélect au speakeasy le plus confidentiel.

À l’occasion, on bénéficie de -30% sur toute la carte des cocktails et même d’un parcours “Cocktail de Palace”. Une manière habile et diversifiée de diffuser toujours plus “l’esprit du mix”.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Paris Cocktail Week (@pariscocktailweek) le

Le must : une soirée d’avant-première “Perrier Cocktail market” (tentez votre chance pour gagner vos places ici) et une soirée de clôture tenue encore secrète…

Les cocktails au pays des vins : la belle ascension

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Paris Cocktail Week (@pariscocktailweek) le


En quelques années, les cocktails ont conquis leurs lettres de noblesse et  leur place auprès de 82% consommateurs d’alcool français – majeurs, bien sur ! – (étude Nielsen du 31 octobre 2018).

Un véritable tour de force au pays du vin où la culture du bar et de la mixologie a pris du retard sur les pays anglo-saxons, experts en la matière.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Paris Cocktail Week (@pariscocktailweek) le

Les cocktails enthousiasment. Et la variété des mix gustatifs possibles y est pour beaucoup. Il n’y a qu’à voir la liste des alcooliers partenaires de la PCW pour l’envisager : Bombay Sapphire, Cointreau, Grey Goose, Nikka Whisky, Saint-Germain…

Plus étonnant encore : Perrier, marque sans alcool (cela va s’en dire !), est le partenaire principal de l’événement. Preuve de la démocratisation profonde du cocktail dans l’univers de la boisson.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Paris Cocktail Week (@pariscocktailweek) le

L’image glamour et mystérieuse du bartender contribue très certainement aussi à l’essor du cocktail dans nos modes de consommation.

À l’heure où la gastronomie passionne les Français et permet de célébrer “l’art de vivre à la française”, la mixologie se fait une jolie place dans nos verres.

Spirit-free : pour des cocktails plus créatifs

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Paris Cocktail Week (@pariscocktailweek) le


En opposition à la mouvance des “mocktails”, c’est à dire des cocktails auxquels on retire simplement l’alcool et considérés comme de “faux cocktails”, le Spirit-free s’attache à proposer de véritables créations cocktails low-alcohol.

Un vrai travail de mixologie qui séduit les consommateurs. Preuve en est le succès de l’Apérol Spritz ces dernières années.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Paris Cocktail Week (@pariscocktailweek) le


Mocktail, Spirit-free… coquetterie de langage ? Peut-être. Mais les mixologues sont pourtant bien vent-debout pour défendre ce nouvel art du cocktail !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Paris Cocktail Week (@pariscocktailweek) le

“Le spirit-free a été perçu pendant trop longtemps comme une punition alors que ça devrait être normal. Logique. Inclusif. Moi j’adore ça. Chez Combat (le bar de Margot Lecarpentier, ndlr), c’est la première clé pour rejoindre notre équipe. On forme un bartender en commençant par le sans-alcool, c’est la meilleure école pour maîtriser l’équilibre, pour pousser les saveurs. Ça nous permet de tester l’imagination, la capacité de quelqu’un à être force de proposition.”

Margot Lecarpentier, bartender star du bar Combat

Crédits photo : Philippe Lévy
Publié le : 07/01/2019
Rubrique : À découvrir
Tags :