Les New-yorkais peuvent, eux aussi, pêcher eux-mêmes leurs poissons au restaurant !

Les New-yorkais peuvent, eux aussi, pêcher eux-mêmes leurs poissons au restaurant !

Publié le : 03/01/2019
Nous vous en parlions l’année dernière (ici). Les restaurants Zauo, jusqu’ici exclusivement situés au Japon, proposaient aux gourmands nippons de pêcher eux-mêmes le poisson qui finira dans leur assiette. En 2018, le fondateur de l’enseigne, Noriki Takahashi, a décidé de poser ses valises, ou plutôt ses bassins, au coeur de la Grosse Pomme. Désormais, les New-yorkais pourront vivre l’expérience d’un déjeuner improvisé en mer, à bord d’un bateau de pêche, où l’on mange le poisson tout juste sorti de l’eau.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par ZAUO NY (@zauo_ny) le

Dans une salle au décor typiquement new-yorkais et aux murs bruts peints des estampes d’Hokusaï, les gourmands curieux devront donc d’abord passer leur “licence de pêche” attribuée par le personnel du restaurant puis pêcher leur futur pitance dans l’un des deux bassins du restaurant. Poissons d’eau douce ou d’eau de mer, c’est au choix ! Saumons, anguilles, homards, ormeaux, crabes, truites…

La pêche – miraculeuse – partira ensuite en cuisine sous les couteaux aiguisés et la créativité du chef du jour. En tempura, grillé ou mijoté à la sauce soja… Et pour les plus frileux (ce qui n’est pas courant chez les new-yorkais !), le poisson peut être pêché par le personnel du restaurant.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Hotel Boutique (@hotelboutiquegrandcentral) le

Lors de la création du concept en 1993, le fondateur Nori Takahashi souhaitait redonner un sens à l’acte de manger. La devise de cet engagement tient d’ailleurs en quelques mots inscrits sur les murs des restaurants et sur les cartes : “Itadaki-masu”.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Taesun (@tez.park) le

Cette expression nippone ne signifie pas simplement “bon appétit” ni même “à table”. Elle exprime le respect apporté à l’animal, l’acceptation d’une forme de sacrifice de ce dernier et la joie de pouvoir partager un repas.

Nous voulons que les gens passent un bon moment et qu’ils comprennent qu’en mangeant un poisson, ils mangent une vie. Au Japon, nous prions avant chaque repas en disant « Merci pour les vies qui nous ont été données ». Voilà le vrai message derrière ce restaurant. 

Kazuhisa Takahashi, le fils du fondateur.

À quand une adresse dans en France ?

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Risa Lugo (@risabobisaa) le

Publié le : 03/01/2019
Rubrique : À découvrir
Tags :