A quels labels alimentaires faut-il faire confiance ?

A quels labels alimentaires faut-il faire confiance ?

Publié le : 11/12/2017
Entre labels certifiés et stratégies marketing, pas évident de s’y retrouver lorsque l’on fait ses courses. Si certains logos revêtent un caractère officiel, d’autres proviennent d’associations ou d’organismes indépendants. Sans compter les labels desservis par les consommateurs dont la crédibilité soulèvent de plus en plus de questions. Pour y voir plus clair et tenter de se frayer un chemin dans les rayons de son supermarché, suivez le guide.

Les labels bio

Agriculture Biologique (AB)

C’est sans doute celui que nous connaissons le mieux. Ce label vert garantit aux consommateurs qu’un produit contient au moins 95% d’ingrédients agricoles certifiés biologiques. Bien évidemment, les agriculteurs ont interdiction d’utiliser des pesticides, des engrais ou des OGM. Le bien-être de l’animal rentre également en jeu, puisque des conditions d’élevage décentes sont imposées.

Bio Cohérence

Créé en 2010 en réaction à une diminution des exigences du label français AB, Bio Cohérence a un cahier des charges très strict. Contrairement à AB qui en autorise 5%, il interdit tout ingrédient non biologique ainsi que l’utilisation des fermes mixtes.

Demeter

Nommé en référence à la déesse grecque de l’agriculture, ce label va plus loin avec un cahier des charges extrêmement exigeant. En effet, seuls les produits déjà reconnus comme « bio » à l’échelle européenne peuvent demander à être labellisés en France. Et ce n’est pas tout puisque le label garantit également une agriculture qui respecte les cycles naturels des plantes et le bien-être des animaux.

 

Nature et progrès

C’est sans doute le label biologique le plus strict. Pour l’obtenir, les produits doivent être issus de fermes 100% bio. Pour les agriculteurs, interdiction formelle d’utiliser des ionisants et de l’azote rapide. Bien évidemment, les OGM ainsi que les vitamines synthétiques sont proscrites. Le label pense également aux animaux en limitant les fertilisants et les traitements vétérinaires.

Bio Partenaire

Réservé aux adhérents de l’association Bio Partenaire, ce label est attribué aux entreprises en partenariat avec des producteurs de pays émergents ou en voie de développement. Comme le label AB, les ingrédients des produits labellisés Bio Partenaire doivent provenir à 95% de l’agriculture biologique. En plus, 25% de ces mêmes ingrédients doivent être issus du commerce équitable.

 

Les labels « commerce équitable »

 

Fairtrade Max Havelaar

Ce label commerce équitable est desservi par FLO-Cert, l’organisme de certification de l’ONG Fairtrade International. Il garantit que le produit a été acheté à un prix correct aux producteurs et produit dans des conditions respectueuses des droits humains et environnementaux. Il s’agit du seul label commerce équitable alimentaire en France.

World Fair Trade Organization

Seuls les membres de la World Fair Trade Organization peuvent utiliser le label. Pour l’obtenir ils doivent respecter au moins 10 principes du commerce équitable définis par l’ONG, comme l’interdiction de faire travailler des enfants, le respect de l’environnement ou la décence du prix d’achat.

Rainforest Alliance

L’objectif de ce label est simple : lutter contre la déforestation. Les thés, cafés et fruits labellisés par l’ONG Rainforest Alliance sont produits par des exploitations qui préservent les cours d’eau, les espèces sauvages et les sols des forêts du monde.

Symbole des producteurs paysans

Ce label a pour objectif de valoriser les produits équitables provenant de petites exploitations familiales. Ce sont les paysans qui fixent eux-mêmes leur rémunération lors de l’exportation en France.

ASC

Ce label ne concerne que la production piscicole. Pour l’obtenir, les éleveurs doivent opter pour une aquaculture respectueuse de l’environnement, des ressources en eau et de l’écosystème. Autre point important : ils ne peuvent pas donner aux poissons des antibiotiques ni déverser de produits chimiques dans leur environnement.

MSC

Ce label permet de montrer qu’une pêcherie est durable et bien gérée. Parmi les critères, on retrouve la gestion des stocks de poissons et la préservation de l’écosystème. Seuls les produits de la mer issus de ces pêcheries certifiées peuvent porter le label MSC.

 

Les labels « made in France »

 

Origine France Garantie

Le label assure qu’un produit est majoritairement fabriqué en France, c’est à dire que plus de la moitié de sa valeur ajoutée est produite sur le territoire français. En revanche en terme de qualité, le label n’a aucune valeur.

 

Viandes de France

Le logo Viandes de France assure aux consommateurs que la viande est issue d’animaux nés, élevés, abattus, découpés et transformés sur le sol français. Il exige également le respect de pratiques d’élevage respectueuses du bien-être animal.

Pavillon France 

Il s’agit de l’équivalent du logo « Viandes de France » pour les produits de la mer. Seuls les poissons ayant été pêchés par un bateau battant pavillon français peuvent être labellisés.

 

 

Les labels « appellation contrôlée »

Appellation d’Origine Contrôlée (AOC)

Une appellation d’origine contrôlée garantit un produit dont les étapes de fabrication (production et transformation) sont réalisées dans une même zone géographique et selon un savoir-faire reconnu. Les AOC se trouvent essentiellement dans le secteur agricole et alimentaire : vins, produits laitiers, fruits et légumes…

Appellation d’Origine Protégée (AOP)

L’appellation d’origine protégée est l’équivalent européen de l’AOC. Elle est attribuée à certains produits agro-alimentaires excepté les vins et les spiritueux. En France, le Roquefort est un produit AOP,  comme le jambon de Parme en Italie et des olives de Kalamata en Grèce.

Indication Géographique Protégée (IGP)

Il s’agit d’un autre label européen qui protège le nom de produits originaires d’un territoire en particulier. Mais, contrairement à l’AOP, toutes les étapes de fabrication n’ont pas besoin de se dérouler dans la même zone géographique. En France, 126 produits sont enregistrés IGP comme le cidre de Normandie, le jambon de Bayonne ou la tomme de Savoie.

Spécialité traditionnelle garantie

Contrairement à l’AOP ou à l’IGP, la STG (reconnue par l’Union Européenne) ne se réfère pas à une origine géographique mais à une recette. En 2013, les moules de bouchot ont obtenu ce label. C’est le seul produit français labellisé, parmi plusieurs dizaines de produits européens, comme la mozzarella (Italie) ou le jambon Serrano (Espagne).

 

Les labels attribués par les consommateurs

Saveur de l’année

Chaque année, la société Monadia propose à un jury de consommateurs et de professionnels de tester des produits à l’aveugle. Pour participer il n’y aucun cahier des charges à respecter, les marques doivent seulement payer. Elles obtiendront par la suite le label « Saveur de l’année » en fonction de leurs notes.

Elu Produit de l’Année

Organisé par l’institut d’études Nielsen, son élection est confiée à 10 000 consommateurs qui notent les produits sur trois critères: l’attractivité, l’innovation perçue et la satisfaction. La qualité et le goût ne sont pas jugés, il s’agit d’un label valorisant uniquement l’emballage et le marketing.

 

Les labels qualité

Label Rouge

Le Label Rouge, remis par l’Institut National de l’Origine et de la Qualité, certifie une qualité supérieure d’un produit face à ses concurrents. Aujourd’hui, 500 produits en bénéficient. Il concerne les viandes, les œufs, les fruits et légumes, les produits laitiers et les produits de la mer.

Bleu Blanc Cœur

Reconnu par le gouvernement en 2008 ce label certifie le type d’alimentation donnée aux animaux d’élevage. Une alimentation qui se doit d’être riche en omega 3 et 6 pour un meilleur équilibre nutritionnel.

Publié le : 11/12/2017
Rubrique : À savoir