Les expressions gourmandes de la langue française

Les expressions gourmandes de la langue française

Publié le : 17/10/2017
Tomber dans les pommes, faire chou blanc, poireauter… La langue française compte une multitude d’expressions idiomatiques tirées de notre amour pour la gastronomie. Et si on les utilise aujourd’hui de façon réflexe, on connaît rarement leur origine… Pour les plus curieux d’entre vous, voici la petite histoire de 7 expressions françaises qui ne compteront plus pour du beurre (beaucoup trop tentant). 
tomber-pomme-expression-idiomatique-francais

Tomber dans les pommes

Avouons-le tout de suite : l’origine de cette expression reste encore incertaine. Mais beaucoup s’accordent à dire qu’elle nous vient d’une lettre de George Sand à sa mère, Madame Dupin, dans laquelle elle s’était déclarée « être dans les pommes cuites », une expression dérivée d’ « être cuite » signifiant être extrêmement fatiguée.

L’expression aurait alors évolué en « tomber dans les pommes » pour tomber dans une extrême fatigue, s’évanouir. 

expression-idiomatique-francais

Faire chou blanc

Il semblerait que cette expression nous vienne d’un jeu de quilles du Berry, en vogue au XVIe siècle. A l’époque, un coup se prononçait « choup » en patois berrichon. Lorsqu’un joueur ratait sa cible, on disait alors qu’il avait fait un « choup (coup) blanc », un coup pour rien.

Une autre explication voudrait que ce coup blanc fasse référence à un coup de fusil qui n’aurait pas atteint sa cible (théorie appuyée par la fumée blanche émanant des anciens pistolets à poudre). Ce qu’on retient en tous les cas, c’est que l’expression n’a donc rien à voir avec le légume.

expression-idiomatique-francais

Poireauter

Au XIXe siècle, on employait couramment l’expression « planter son poireau » pour signifier une attente longue, mélange de références au légume droit et immobile dans le potager d’une part, et à l’expression « rester planté là » qui exprimait déjà le fait de stationner longuement à un endroit d’autre part. L’expression a ensuite évolué en « faire le poireau », puis en « poireauter ».

expression-idiomatique-francais-origine

Raconter des salades

Dans cette belle langue complexe qu’est le français, une salade désigne deux choses : le légume, et la recette froide d’un mélange d’ingrédients. Et c’est à la deuxième que fait référence notre expression.

Pour faire avaler un mensonge à quelqu’un, la meilleure recette est de mélanger une histoire inventée avec de bonnes excuses, un soupçon de vrai, une certaine quantité de faux, le tout assaisonné d’un peu d’humour. 

expression-idiomatique-francais-origine

La crème de la crème

Celle-ci est assez logique. Dans les faits, la crème est la partie la plus grasse qui surnage dans le lait. Et comme dans nos sociétés, ce qui est au-dessus, en haut, au top, est le meilleur, la crème de la crème est le meilleur du meilleur, l’élite. 

expression-idiomatique-francais-origine-beurre

Compter pour du beurre

Cette expression est l’héritière d’une vision négative du beurre datant de l’Antiquité gréco-romaine (en opposition à une vision positive de richesse usitée aujourd’hui).
A cette époque, cette « matière grasse du pauvre » méprisée par Jules César est reléguée au rang de produits d’entretien (pour cirer ses sandales) ou cosmétique (faire briller les cheveux), au mieux médical (soigner des brûlures).

Au XIXe siècle encore, Pierre Larousse cite l’expression « vendre du beurre » qui signifie être ignoré dans la société. Compter pour du beurre découle de cette image. 

expression-idiomatique-francais-origine

Pleurer comme une madeleine

Comme pour notre chou blanc, il n’est pas question ici de nourriture. Pour comprendre l’origine de cette expression, on devrait d’ailleurs commencer par donner une majuscule à Madeleine.

Celle-ci fait en effet référence à Marie-Madeleine, la célèbre prostituée biblique qui lava les pieds de Jésus avec ses larmes en confessant ses pêchés. Rien à voir donc avec la madeleine de Proust comme on le pense souvent.

Publié le : 17/10/2017
Rubrique : À savoir