Freekeh, la céréale centenaire dont tout le monde va parler

Freekeh, la céréale centenaire dont tout le monde va parler

Publié le : 08/10/2018
Céréale centenaire aux bienfaits incroyables et au goût de noisette fraîche popularisée par les réfugié·es du Levant et les ressortissant·es israëlien·nes, le freekeh (ou frikeh ou farik) est en passe de conquérir nos assiettes.

Composante depuis plusieurs centaine d’années des recettes traditionnelles du Proche-Orient, le freekeh est un blé vert (cueilli avant maturité) torréfié ou grillé au soleil. Les premières traces de cette céréale remontent à un livre de cuisine daté du XIIIe siècle et découvert à Bagdad.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Narenj (@narenj.fr) le

Aujourd’hui, ce sont les réfugié·es du Proche-Orient qui nous font goûter cette cuisine traditionnelle, comme une conversation, une ouverture entre deux cultures.

« La gastronomie, c’est universel. Comme le foot, comme la musique » aime répéter Nabil Attar. Après avoir tout perdu, ce ressortissant syrien employé de banque et amoureux de la bonne cuisine s’est retrouvé en France, à Paris. Grâce au programme Refugee Food Festival, celui qui ne parlait pas un mot de français est devenu chef de son propre restaurant à Orléans.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Mrs.Clueless (@mrsclueless) le

A la table bistronomique de Närenj –Bigaradier ou Oranger amer en français, « un arbre porte-bonheur qu’on trouve dans chaque maison de Damas. Son odeur, c’est ma madeleine de Proust, il me relie au pays ! » – Nabil sert nombre de plats typiques, souvent accompagnés de freekeh.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Shawn Linehan (@shawnlinehan) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Shawn Linehan (@shawnlinehan) le

Aujourd’hui préparé en salade ou chaud comme le blé blond, son goût de noisette fumée apporte une fraîcheur gourmande unique aux plats. Il se décline aussi bien en salade qu’en risotto, en poêlée façon pilaf ou encore cuit dans l’eau salée et hydraté d’huile d’olive pour accompagner une viande ou des légumes rôtis.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par RUMI (@rumi_brunswick) le

Côté bienfaits, le freekeh explose tous les records. Faible en gluten et riche en protéines, zinc, fer, potassium, il est aussi deux fois plus riche en fibres que le quinoa, et présente un indice glycémique faible.

Preuve, s’il en fallait encore, que les flux migratoires et les échanges culturels qui en découlent nous sont bénéfiques, dans tous les domaines.

Publié le : 08/10/2018
Rubrique : À savoir
Tags :