Une œuvre d’art sera bientôt accrochée dans l’espace

Une œuvre d’art sera bientôt accrochée dans l’espace

Publié le : 27/09/2017
« L’art nous donne une raison de regarder quelque chose. Je veux vous donner une raison de lever les yeux vers le ciel »… Voilà comment Trevor Paglen justifie son ambitieux projet. En 2018, l’artiste américain veut envoyer dans l’espace le tout premier satellite artistique. Un satellite sans intérêt ni commercial, ni militaire, ni scientifique. Un satellite, rien que pour le plaisir.

Il en aura fallu des croquis et des recherches à Trevor Paglen pour mettre au point l’œuvre de sa vie. Avec l’aide d’ingénieurs, d’experts en technologie spatiale, de l’entreprise SpaceX et du Nevada Museum of Art, il a conçu une sculpture octogonale de près de 30 mètres. Baptisée Orbital reflector, il s’agit en fait d’un gigantesque ballon gonflable qui prendre la forme d’un diamant facetté tout en longueur.

Avec son revêtement en toile aluminé conçu pour refléter le soleil et la distance précise de son orbitage, l’humanité pourra suivre la course lumineuse de cette œuvre d’art depuis la terre ferme.

Trevor Paglen à Berlin aux côtés d’un modèle 3D de son Orbital Reflector © Janina Wick pour le New York Times

En 2012 Trevor Paglen avait déjà expédié dans l’espace le disque The Last Pictures avec l’aide de l’ingénieur Zia Oboodiyat, ancien employé de la NASA. Ce disque contenait une collection de cent photographies choisies pour raconter notre histoire et introduire l’humanité auprès des sociétés au-delà de nos frontières terrestres.

Le projet Orbital reflector est prévu pour être lancé au printemps prochain (2018), mais les financements manquent encore. Sur les 1,3 millions de dollars nécessaires, Paglen a déjà récolté environ 780 000$. Le reste dépendra de la collecte en ligne sur Kickstater qui comptabilise aujourd’hui 53 620$. Ça nous donnerait presque envie de surnommer Trevor Paglen, « le Jeff Koons de l’espace ».

Publié le : 27/09/2017
Rubrique : À savoir