Vaisselle comestible, la tendance éco-responsable à ne pas louper

Vaisselle comestible, la tendance éco-responsable à ne pas louper

Publié le : 05/09/2018
Assiette au son de blé, cuillère au millet, verrines en fécule de pommes de terre… Les alternatives à la vaisselle jetable en plastique se multiplient à travers le monde, pour le plus grand bonheur des écologistes gourmets.

La réduction de nos déchets plastiques n’est plus une initiative utopique à l’échelle de quelques personnes et ne l’a d’ailleurs jamais été : c’est une nécessité vitale à la survie de notre planète.

Pour répondre à cet enjeu majeur, des entreprises développent de nouvelles formes de vaisselles à usage unique. Eco-responsables, biodégradables et comestibles, elles séduisent aussi bien les familles en virée pique-nique que les grand·es chef·fes dans leur restaurant.

Fondée par deux jeunes entrepreneur·se belges, DoEat a par exemple créé des verrines à partir d’un mélange de fécule de pomme de terre et d’eau. Sans gluten et au goût neutre, elles peuvent accueillir des créations culinaires aussi bien sucrées que salées, à croquer en une seule bouchée.

Un concept qui a entre autres séduit le chef David Toutain pour son restaurant du 7ème arrondissement parisien.

En Pologne aussi, Jerzy Wysocki, fils d’une famille de minotiers, a bâti sa réussite sur la production d’assiettes en son de blé compressé. Les assiettes de Biotrem peuvent contenir aussi bien des salades que de la soupe chaude, et passer au four et au micro-ondes sans se désagréger.

Pourtant, elles se décomposent en trente jours, contrairement aux assiettes en plastique qui s’étendent sur plusieurs centaines d’années avant de daigner disparaître.

Les assiettes de Biotrem ont tellement de succès que l’entreprise façonne maintenant des couverts, non-comestibles ceux-ci, mais éco-responsables puisqu’ils sont faits d’un mélange de son de blé et de plastique PLA (un plastique biodégradable d’origine végétale, souvent constitué d’amidon de maïs).

En parlant de couverts, on applaudit aussi l’initiative de Bakeys. Lancé en Inde en 2011 par Narayana Peesapaty, chercheur en agriculture, ces couverts à base de farine de millet, de riz et de blé ont connu un franc succès dans tout le pays.

Vegan, kasher et issus du commerce équitable, ils ont aujourd’hui conquis le monde. A quand votre table ?

Publié le : 05/09/2018
Rubrique : À savoir
Tags :