Une pâtisserie « sans sucre », le pari fou d’une diabétique trop gourmande

Une pâtisserie « sans sucre », le pari fou d’une diabétique trop gourmande

Publié le : 05/07/2017
C’est un peu le rêve qu’on ne s’est jamais autorisé : savourer éclairs au chocolat, gâteaux aux citrons et autres cookies fondants sans se soucier une seule seconde de leur quantité en sucre ni de ses effets indésirables sur notre corps et notre santé. Un rêve… devenu aujourd’hui réalité, grâce à la pâtisserie parisienne Les Belles Envies.

En passant la grande porte vitrée du 3 rue Monge dans le 5ème arrondissement de Paris, on est surpris de découvrir des vitrines remplies de douceurs colorées, en tout point semblables à celles qu’on déniche dans les meilleures pâtisseries de la capitale.

belles-envies-patisserie-paris-sucre-diabétique

Derrière son comptoir, Alix remet en place une tarte griottes gingembre. Le sourire naturel de la jeune femme est à l’image de ses pâtisseries pétillantes et engageantes.

Diabétique depuis l’âge de 13 ans, Alix Bornon a dû apprendre avec frustration à oublier tous ces desserts qu’elle aimait tant. Sauf que voilà, on n’oublie jamais vraiment ses premières amours… Alors plutôt que de lâcher l’affaire, Alix a monté la sienne.

Accompagnée du Docteur Jean-Michel Borys, médecin diabétologue, et de Louis Taine, compagnon pâtissier-chocolatier, elle a imaginé des recettes savoureuses avec un taux glycémique très bas, pour régaler les diabétiques (de type 1 et 2), les grands sportifs, et tous les épicuriens qui veulent faire attention à leur ligne.

Pour réaliser cette prouesse sans sacrifier le plaisir, les trois associés ont dû ruser. A la place du traditionnel sucre blanc raffiné, de la stévia, de l’aspartame ou de tout autre édulcorant chimique, le chef utilise du maltitol (sucre extrait du blé ou du maïs) ou du sucre de fleur de coco.

belles-envies-patisserie-paris-sucre-diabétique

La farine blanche est aussi remplacée par de la semi-complète qui absorbe le sucre. Enfin, la cuisson est surveillée avec attention, car elle peut rapidement faire monter le taux de sucre. Et la plupart des recettes sont aussi relevées avec une pointe de gingembre, connu pour faire baisser le taux glycémique.

Résultat de tant d’efforts : toutes les créations des Belles Envies sont certifiées igc (indice glycémique contrôlé), c’est-à-dire qu’elles affichent un index glycémique compris entre 15 et 25, au lieu de 70 à 80 pour les pâtisseries classiques. De quoi se faire plaisir, sans culpabiliser pour notre santé.

gateau-patisserie-belles-envies-paris
Publié le : 05/07/2017
Rubrique : À savourer