Impressionnez vos invités en leur servant un vin de riz coréen ultra simple à réaliser

Impressionnez vos invités en leur servant un vin de riz coréen ultra simple à réaliser

Publié le : 12/11/2018
Le makgeolli (prononcé MAHK-oh-lee), souvent surnommé vin de riz, est un alcool traditionnel coréen. Doux et crémeux, il accompagne idéalement une cuisine coréenne très audacieuse en goût.

D’après Cody Burns, brasseur au Girin Steakhouse, haut lieu de la cuisine coréenne à Seattle, « l’acidité et la gazéification naturelle du makgeolli en font un très bon breuvage d’entre deux plats » pour apprécier pleinement les saveurs du prochain.

Fin 2016, le restaurant a reçu l’autorisation de produire son propre makgeolli, un procédé qui ressemble bien plus à celui de la bière que du vin, contrairement à ce que pourrait laisser entendre son surnom « vin de riz ».

Et comme la tendance est déjà au brassage de sa propre bière, pourquoi ne pas s’offrir un nouveau challenge en produisant son propre makgeolli ? Recette.

Ingrédients :
1kg de riz grains courts japonais
1,5L + 2,5L d’eau
100kg de koji en poudre
½ cuillère à café de levure
1 bouteille de vodka

Matériel :
2 récipients de fermentation
(deux grands bols ou mieux, deux jarres en argile)

2 grands bols
1 petit bol
1 spatule (à riz si possible)
1 cuillère
1 passoire
2 linges de coton ou deux gazes à fromage
1 casserole avec son couvercle
Des bouteilles en verre pour la conservation

Commencez par rincer le riz à l’eau froide dans une passoire jusqu’à ce que l’eau soit claire, environ 4 ou 5 fois.

Faites tremper le riz dans 1,5L d’eau pendant 30 minutes, puis portez à ébullition à feu vif. Baissez le feu, couvrez la casserole et laissez mijoter pendant 12 minutes. Réduisez le feu au plus bas et laissez mijoter encore 3 minutes. Retirez la casserole du feu et laissez reposer à couvert pendant 30 minutes.

Faites bouillir vos deux linges de coton ou gazes à fromages pour les stériliser puis, une fois refroidis, placez en un au-dessus de vos récipients de fermentation. Imbibez le deuxième de vodka pour essuyer une spatule, un petit bol, un grand bol, une cuillère et vos mains. Puis placez-le au dessus du deuxième récipient.

Mélangez le koji dans le petit bol avec la levure et ajoutez de l’eau jusqu’à l’obtention d’une pâte.

Ajoutez 1L d’eau et la moitié du riz cuit dans chaque grand bol. Stérilisez de nouveau vos mains et, quand le riz est assez frais, grattez-le avec la spatule pour « l’égrainer » et défaire les grumeaux.

Ajoutez le koji et mélangez. Essuyez le bord de vos récipients de fermentation avec un chiffon imbibé d’alcool et couvrez les bols avec les linges stérilisés.

Tenez les linges en place avec des élastiques ou de la ficelle. Placez les bols ou jarres dans un endroit sombre à température ambiante. Mélangez le liquide matin et soir à l’aide d’une cuillère stérilisée pendant 3 à 5 jours. N’hésitez pas à rajoutez de l’eau si le liquide s’évapore trop rapidement.

Au cours de la période de fermentation, les particules de riz flottant à la surface descendent au fond du récipient et vous pouvez entendre le processus de gazéification. Le makgeolli est prêt lorsque la plupart des grains sont tombés au fond des bols ou jarres.

Décantez alors le liquide en le filtrant à travers votre linge stérilisé dans des bouteilles en verre, elles aussi stérilisées. Ajoutez du miel si vous souhaitez sucrer d’avantage votre alcool. En les refermant, ne serrez pas trop vos couvercles pour éviter l’accumulation du gaz. Conservez vos bouteilles au réfrigérateur pendant quelques jours pour que le makgeolli s’adoucisse avant de le boire.

Publié le : 12/11/2018
Rubrique : À savourer
Tags :