L’hôtel le plus fou de Tokyo donne carte blanche à 5 artistes

L’hôtel le plus fou de Tokyo donne carte blanche à 5 artistes

Publié le : 23/10/2018
Au cœur du quartier geek de Tokyo, un micro-hôtel met en lumière l’art bouillonnant de la capitale en donnant carte blanche à de jeunes artistes.

Né de la double frustration du manque d’exposition des jeunes artistes locaux·les et d’un design hôtelier souvent trop standard, le trio entrepreneurial BnA (pour Bed and Art) lance son premier projet en 2015.

L’histoire commence par un appartement réaménagé et loué sur Airbnb. Le succès est fulgurant. L’année d’après, Keigo Fukugaki, Yu Tazawa et Yuto Maeda ouvrent leur premier hôtel. Deux chambres, immédiatement surbookées.

Le concept est validé : en 2018 le trio inaugure le BnA STUDIO Akihabara. Cinq chambres, cinq cartes blanches, cinq œuvres d’art à habiter, vivre, pratiquer.

Toutes les deux conçues par le collectif 81BASTARDS, Responder nous plonge dans un graff mural en 360° et Hailer dans un écrin de mythologie japonaise. Un sublime grand écart entre ultra modernité et culture traditionnelle typique du Japon.

Suite de la visite direction Athletic Park et Wonder Park, toutes les deux été crées par le studio Bowl comme des terrains de jeux régressifs colorblocks, pour une invitation à renouer avec notre curiosité d’enfant.

Enfin, l’ironique Zen Garden de 51.3 G-WAVE joue avec le stéréotype du Japon zen en opposition avec l’énergie chaotique de la mégalopole tokyoïte. Le lieu réconcilie avec justesse nos désirs modernes avec un minimalisme ancestral. On. Est. Conquis·es.

D’autant plus que cet incroyable fourmillement artistique prend directement racine dans le lobby de l’hôtel. Conçu comme un atelier, c’est là que les artistes travaillent sur leurs prochaines œuvres, quand ils et elles ne jouent pas les réceptionnistes et les guides.

Une exposition rare au Japon, aussi alimentée par un pourcentage des revenus générés par l’hôtel reversé aux artistes. Le mécénat n’aura jamais semblé si excitant.

Publié le : 23/10/2018
Rubrique : À voir
Tags :